Dolores Ombrage et les mangemorts ont pris le contôle de Poudlard, venez participer à la libération de l'école la plus réputée du monde sorcier
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Prendrez-vous une tasse de thé? (Ombrage)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 204
Localisation : Ici, non là. Ou plutôt là-bas a

Carte du Personnage
Baguette : bois d'aubépine et un poil de loup garou 25.5cm souple
Fonction / Année d'Etude: 5ème annee
Sang : Mêlé

MessageSujet: Prendrez-vous une tasse de thé? (Ombrage)   Lun 9 Jan - 15:24

Prendrez-vous une tasse de thé?
Peur de la mort, peur de la vie, peur des autres ou de soi-même… L'heure est peut-être venue d'affronter vos angoisses…
Elliot ✧ et Ombrage
J'étais tranquillement installée dans la bibliothèque lorsque Rusard était venu me chercher, tentant de me soulever par le col de ma chemise avant que je ne pointe ma baguette vers son affreux nez crochu, lui intimant de ne pas essayer ça si il comptait garder son affreuse apparence qui le faisait presque ressembler à un être humain. Après avoir grogné il finit par me dire de le suivre, en ajoutant qu'il mentionnerait mon comportement à madame Ombrage, chose qui ne ferait soit disant qu'aggraver mon cas, vu que j'étais convoqué dans son bureau, chose qui n'était pas très bonne pour moi. D'ailleurs tout le chemin le vieux cracmol ne cessait de radoter que c'était une bonne chose que quelqu'un s'occupe enfin de botter mon petit cul de Serpentard prétentieuse, ne cessant d'ajouter que je devais arrêter de me prendre pour une princesse alors que je n'étais rien. Quand on y pensait s'était assez risible de voir à quel point cet homme ne me portait pas dans son coeur, et d'ailleurs c'était assez réciproque, pour moi les cracmols n'avaient rien à faire dans le monde magique, ils devaient juste accepter leur condition, et aller vivre auprès de leurs égales les moldus.

J'avais écouté son petit discours en soupirant, marchant d'un pas décidé, comme si je craignais pas la sorcière en rose, chose qui n'était absolument pas le cas, je la craignais énormément, je me faisais presque lithéralement dessus, mais il était hors de question de laisser paraitre quoi que se soit, effectivement, il fallait toujours paraitre sûre de soit, surtout quand on jouait la carte de la manipulation comme moi. Mon air suffisant, mon regard mauvais envers Rusard, mon pas déterminé, tout laisserait croire que j'étais persuadée de ne rien risquer, mais même si tous le monde estimait que ma famille était sang pur, et que ma maison me protégerait face à nos nouveaux directeurs, à cet instant j'en étais moins sûre. Alors qu'il attrapait mon bras en arrivant presque à la porte du bureau du septième étage, je me dégageais, lui faisant signe de dégager de la main, même si celui ci n'en avait que faire, je décidais de prendre mon courage à deux mains, et de frapper d'une main sûre sur la porte en bois qui fermait le bureau. Lorsqu'une voix me demanda d'être j'avalais ma salive et poussais la lourde porte de bois.

L'ambiance de ce bureau était lourde, les chatons qui occupaient les assiettes accrochées un peu partout dans le bureau semblaient tous m'observer en miaulant, à croire qu'ils se délectaient du spectacle que leur offrait régulièrement leur propriétaire . Remarque j'étais étrangement négative, visiblement, Rusard ne savait pas pourquoi j'étais convoquées chez la guimauve rose, il ne fasiait qu'espérer que je sois enfin puni pour mon comportement digne de tous les serpentards. Non, secouant mes cheveux, je finis par entrer d'un pas décidé, hors de question de montrer la crainte qui m'habitait, c'était la pire des choses à faire, je m'installais sur la chaise qui se trouvait face à Dolores Ombrage.

"Rusard m'a dit que vous souhaitiez me voir?"

Que dire d'autres? Après tout je n'avais pas la moindre information sur se qui allait se passer.
© Starseed

_________________

Toi qui sèmes la paix dans mon cœur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 23
Localisation : Dans mon bureau, autour d'une bonne tasse de thé.

MessageSujet: Re: Prendrez-vous une tasse de thé? (Ombrage)   Mer 11 Jan - 20:28

    ‒ Pourriez-vous amener miss Elliot Jensen dans mon bureau ? J’ai une affaire à régler avec elle, demanda la voix maniérée d’Ombrage.

    Rusard acquiesça rapidement, toujours enthousiaste à l’idée d’obéir à cette bonne femme qui lui offrait une position que Dumbledore avait longtemps bridé.

    ‒ Bien, Madame.

    Bien que Cracmoll, il était resté à son poste et Ombrage s’en servait comme un objet de milice pour repérer les têtes aux mauvaises intentions. Il avait le flair pour dégoter les faiseurs de méfaits, alors, malgré son dégoût pour sa mine épouvantable, pour son sang souillé ou pour tout ce qu’il lui inspirait en général, la directrice adjointe se montrait tolérante à son égard tant qu’il lui serait utile. Le concierge prit la sortie avant de disparaître à l’angle. Il ne tarderait pas à revenir avec la concernée, Dolores en était certaine. Si elle avait aujourd’hui convoqué cette fameuse Jensen, c’était pour une raison qu’elle avait récemment découverte. Son aptitude à fouiner dans les affaires des autres, à se rendre compte des éléments pouvant clocher chez certaines personnes et également sa minutie dans son travail lui avaient permis de savoir des informations que d’autres ignoraient encore. Et elle comptait prévenir le père de l’enfant, ainsi que le Seigneur des Ténèbres, une fois que son entrevue avec elle serait terminée. Mais peu importe que Jensen confirme ou nie ce qu’elle lui dirait, les preuves étaient là. Alors la finalité serait la même. On ne se débarrassait pas de la détermination de la dame à la poigne de fer aussi facilement. Elle avait pris connaissance de cette prophétie à son sujet et même si le Ministère n’avait pas pu retracer le parcours de la mère, tout finissait par se savoir avec un peu de patience.

    Bientôt, l’adolescente arriva. Quelques petits coups ferment se firent entendre, attirant l’attention de la harpie qui, de sa voix douce, l’autorisa à entrer. Un petit courant d’air pénétra en même temps dans la pièce, faisant frémir les chatons qui se situaient près de l’encadrement de la porte. Des miaulements presque sardoniques accueillirent le passage de la Serpentard et Ombrage ne daigna pas à les faire taire de suite. Elle appréciait le spectacle et le laissa traîner jusqu’à ce qu’il ne s’éteigne de lui-même.

    ‒ Bonjour. Installez-vous.

    Aucune manifestation de crainte ne semblait se dessiner sur le visage de la jeune fille, à la plus grande déception de la grande dame qui aimait inspirer la peur autour d’elle. Chacune de ses convocations était ponctuée d’un moment de silence durant lequel elle appréciait jauger la personne avec une expression à la fois faussement bienveillante et mesquine. Cependant, son but n’était pas de punir cette enfant. Non, il ne s’agissait pas de Potter ou d’un quelconque autre élève indigne. Il n’y avait pas de raison qu’elle ne se fâche ou qu’elle s’en prenne ouvertement à Jensen. Elles allaient discuter, simplement, comme un professeur le ferait pour inculquer des choses à un élève. Et Ombrage savait s’y prendre : elle lui ferait comprendre la voie à suivre. Avec un sourire qui se voulait chaleureux, elle répondit à la petite.

    ‒ En effet, je tenais à vous parler d’un sujet important vous concernant, miss Jensen… ou plutôt, devrais-je dire, miss Lacroix.

    Son sourire s’agrandit ; elle avait espéré faire de l’effet avec cette première révélation. Pas mal de choses s’expliquait ; l’arbre généalogique des Jensen inscrit dans les registres du Ministère n’était pas complet ou bien il avait été falsifié. Et puis, le fait de donner un prénom masculin à une fille cachait quelque chose.

    ‒ Nous savons qui vous êtes en réalité et je me demande comment votre mère a pu penser que son subterfuge fonctionnerait encore longtemps. Mais je ne vous blâme pas pour autant ; soyez sans crainte, je devine que ce n’est pas de votre faute.

    Mettre en confiance la cible en la déculpabilisant était une première étape essentielle pour l’aborder sans obstacles.

    ‒ J’imagine qu’elle vous a raconté une histoire remettant en cause l’intégrité de votre père ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 204
Localisation : Ici, non là. Ou plutôt là-bas a

Carte du Personnage
Baguette : bois d'aubépine et un poil de loup garou 25.5cm souple
Fonction / Année d'Etude: 5ème annee
Sang : Mêlé

MessageSujet: Re: Prendrez-vous une tasse de thé? (Ombrage)   Jeu 12 Jan - 21:39

Prendrez-vous une tasse de thé?
Peur de la mort, peur de la vie, peur des autres ou de soi-même… L'heure est peut-être venue d'affronter vos angoisses…
Elliot ✧ et Ombrage
Qu'est ce qui pouvait bien me valoir de me retrouver dans ce bureau? Les réponses pourraient être nombreuses, à moins que se soit ce nombre qui m'ai poussé à me retrouvé assise face à cette guimauve rose. Qu'importe, croyez en mon expérience, il faut toujours jouer l'innocence, au risque de se faire accuser d'autres crimes que vous aviez pourtant oublié. Face à l'appellation utilisée par la directrice adjointe, je ne pu m'empêcher de froncer les sourcils, non pas par peur, mais plutôt parce que l'utilisation de ce nom me gênait, personne ne m'appelait jamais comme ça. Qu'elle est découvert mon secret était certes inquiétait, mais contrairement à ma mère, je savais que tôt ou tard ce secret ressortirait, je ne me berçais pas d'illusion ce n'était pas mon genre, j'étais plutôt pragmatique, et cacher l'existence que quelqu'un n'était pas si simple, il suffisait de prendre l'exemple des Potter qui avaient pourtant été beaucoup mieux caché que moi. Je fus également surprise de l'intelligence de la femme qui se trouvait devant moi, sa persevérance, je ne pouvais l'ignorer mais il fallait tout de même remonter pas mal d'enigme pour arriver jusqu'aux conclusions qu'elle avait elle même tirée. Ne jamais sous estimer l'ennemi, quelle grossière erreur de débutant. Qu'importe, je n'étais probablement pas menacée à cet instant, nous étions seules dans ce bureau accompagné de ses chatons dans leur assiète, non à ce instant ce n'était pas la peur qui m'agitait mais plutôt la curiosité. Que me voulait elle?

Pour le moment, je me contentais de garder le silence, l'écoutant jusqu'au bout, l'interrompre et risquer de la mettre en colère ne serait pas bon pour mes affaires, j'étais trop curieuse pour mettre en péril ma chance de savoir se que je pourrais savoir aujourd'hui. N'oubliez jamais, un serpentard est manipulateur et sournois, mais surtout plus rusé que le renard. Qu'elle ne mette pas la faute sur ma personne entendait qu'elle souhaitait sans doute obtenir quelque chose de moi. Chose pas réellement rassurante, même si j'appréciais Harry, je ne prenais pas réellement position dans cette guerre, elle n'était pas réellement en mon intérêt, que je sois sang pur comme l'assurait mon paternel ou sang mêlé j'étais en quelque sorte protégée par le statut de mon sang, en particulier par le sang amériendien qui coulait dans mes veines, tout le monde savait que cette magie était l'une des plus anciennes et puissantes du monde magique. Il y avait cette maudite prédiction qui jouait sans doute en ma faveur, je savais que mon paternel voulait m'utiliser et je supposais qu'il n'était pas le seul, c'était même évident.

Bref c'était sans doute la première fois, ou presque, que je restais silencieuse, attendant juste d'avoir l'occasion d'en placer une sans paraître, ni trop sûre de moi, ni arrogante, ni désagréable, par Merlin c'était presque plus dur encore que le rôle que j'avais joué avec Harry devant son oncle et sa tante, non c'était stupide ce moment était un excellent souvenir, ce n'était pas le cas en ce moment. D'ailleurs si je le pouvais, je m'eclipserais bien vite, mais malheureusement j'étais coincée dans ce bureau avec la dame en rose. Quoi qu'il en soit je devais protéger ma mère, j'avais déjà prévu de m'enfuir au plus vite pour envoler ma chouette pour la prévenir, qu'elle retourne à la réserve, qu'elle soit en sécurité, moi je me débrouillerais, je ne risquais pas grand chose à Poudlard, et puis sincèrement je savais qu'elle ferait le nécessaire pour que je puisse la rejoindre cet été. Même si ça signifiait quitter définitivement Poudlard ... Et Nash... Et Drago... Et trop de monde, mais c'était la vie, je pouvais accepter ça pour la sécurité de ma mère.

"A vrai dire c'est Jensen, mon père ne m'a jamais reconnu, il n'a jamais fait partit de ma vie, je crois que je n'ai pas réellement mon mot à dire dans la vie qu'on choisit mes parents. Et contrairement à se que vous semblez croire, ma mère m'a simplement dit qu'ils avaient des divergences d'opinion politique. Mais je sais qu'il est français, homme politique influence au ministère de la magie français. mais au final qu'importe?"

Je repoussais mes cheveux derrière moi et croisais mes jambes, attendant une réponse, au final, qu'importe? Qu'est ce que ça changerait aujourd'hui? Jamais je ne considérerait cet homme comme était mon père, l'égale de la femme qui m'a élevée, qui a prit tous les risques pour moi. Et croyaient ils réellement que je prendrais des risques pour leur cause qui n'était pas la mienne? Non je n'avais rien a gagner, et si par bonheur ma mère réussissait à rejoindre les Etats Unis saine et sauve, ils n'auraient plus le moindre moyen de pression contre moi, menacer ma vie? Je savais qu'ils ne prendraient pas se risque.

"En tout cas j'ignorais que vous connaissiez mon père, c'est bien la première fois que je croise quelqu'un qui le connait... Quoi qu'il en soit je ne suis pas réellement sûre que cet homme me porte beaucoup d'intérêt, il doit être suffisamment occupé pour ne pas s'occuper de l'enfant qu'il n'a jamais connu. J'ai appris à vivre sans la présence d'un père."

On croirait presque que j'étais triste de ne pas avoir l'intérêt de mon père, chose qui en faite ne m'avait jamais réellement manquer, mais apitoyer la personne devant moi, plus encore croire qu'elle avait mon intérêt et serait capable de me mener là où elle le désirait. Ce n'était pas le cas, mais plus elle le croyait et plus elle partagerait avec moi, et sincèrement elle avait réussit à piquer ma curiosité.
© Starseed

_________________

Toi qui sèmes la paix dans mon cœur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Prendrez-vous une tasse de thé? (Ombrage)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Prendrez-vous une tasse de thé? (Ombrage)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Quête PV Camélia] Prendriez vous une tasse de Thé, Petit Fleur d'été?
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?
» A QUAND UN DEBAT SERIEUX ? LES ANTI-PARLMENTEURS LEVEZ-VOUS ! DEMASQUEZ-VOUS !
» Simpsonisez vous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard The War ! :: Poudlard :: Sixième Etage :: Bureau de Dolores J.Ombrage-