Dolores Ombrage et les mangemorts ont pris le contôle de Poudlard, venez participer à la libération de l'école la plus réputée du monde sorcier
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Laissez plutôt subsister la grace d'un printemps jusqu'au crépuscule ○ Pv Drago

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 42
Localisation : "La Roseraie" ,Allée des Embumes

Carte du Personnage
Baguette : Souple, 34.8 cm , bois de Tremble et tige de dictame.
Fonction / Année d'Etude: Apothicaire || Mangemort
Sang : Pur

MessageSujet: Laissez plutôt subsister la grace d'un printemps jusqu'au crépuscule ○ Pv Drago   Sam 19 Sep - 0:43


« Drago,
Je me rend bien compte que cela fait longtemps depuis la dernière fois que je t'ai écris.
Je suis récemment revenue d'Europe ou j'ai découvert un élevage de Caladrius.

Ces oiseaux on des capacités de guérison qui approche de celles du phénix, alors j'ai fait solidifier une goutte de sang de Caladrius et je l'ai fait attaché autour d'une chaîne en or. Le sang séché semble presque noir, mais il à la réputation de tenir chance et dilué dans une potion curative il à la capacité de remettre sur pied le plus mal en point des sorciers.  C'est ce qui se raconte là ou j'étais en tout cas.

Je t'attendrais ce samedi aux trois-balais , à Pré-au-lard et si tu peux  ( souhaite) m'y rencontrer je te donnerai le pendentif. Autrement je te le ferai parvenir par hibou postal.  

Affection,
Maura-Jean.
 »


10 heures 09, Les Trois-balais, Pré-au-lard
Sa cape de velours noir posée négligemment sur le dossier d'un des sièges du bar , Maura-Jean faisait mine de s'intéresser à la Gazette alors qu'elle tournait sans vraiment y faire attention sa cuillère dans sa tasse de thé depuis plusieurs minutes.  Nerveusement en fait.  C'était une mauvaise habitude qu'elle avait pris à l'enfance alors qu'elle imitait sa mère qui attendait avec inquiétude le retour de son mari et de son fils. Elle savait que ce n'était pas très élégant mais elle n'arrivait pas à s'en défaire et , de toutes les manières : elle était réellement nerveuse.

C'était une émotion qui ne la quittait jamais depuis qu'elle avait rejoint les rangs du mage noir. Elle était toujours dans l’expectation de quelque chose. N'importe quoi. Mais elle avait toujours l'impression que quelque chose allait se produire. C'était de ces humeurs terrestres et tellement humaines aussi. L'air était toujours lourd et il y avait un silence latent sous le brouhaha, sous le fracas de la foule qui s'activait à la résistance.  Comme si le ciel allait craquer tout à coup et que leurs vies se trouveraient alors changées, bouleversées d'une irrémédiable façon.

Mais rien n'arrivait jamais.

Pas pour elle en tout cas. Quand elle prenait le temps de faire un constat, calme et réfléchi alors il lui apparaissait qu'à part la marque sur son bras et son nouveau sentiment de perpétuelle insécurité alors rien n'avait changé dans sa vie. Peut-être que son intérêt subit pour les caladrius venait-elle du fait qu'elle cherchait des éléments efficaces, des nouvelles potions pour grossir les rangs , et donner plus de forces à ses camarades. Elle ne pouvait pas rendre l'armée du Seigneur des ténèbres aussi immortel qu'il semblait l'être lui-même, mais elle pouvait les rendre plus résistant que les membres de l'Ordre et ça : ça n'avait pas de prix.

Peut-être la jeune femme ne serait-elle pas allée jusqu'à prétendre qu'elle pensait à eux comme à une famille mais ils étaient tous des proches, des gens qu'elle connaissait par leur sang ou parce qu'ils avaient été des amis de son père, de son  frère, des personnes qu'elle avait fréquenté avant de rejoindre les mangemorts ;  certains même a qui elle avait adressé de longues lettres à Azkaban faute d'avoir le droit de les visiter.

Le fait quelle chercha effectivement à améliorer leurs conditions de combats lui paraissait totalement légitime et si il ne lui serait certainement pas venu à l'esprit de pleurer comme une madeleine la mort de Macnair ou de Yaxley de la façon dont elle savait que l'ordre pleurait les siens , il n'en demeurait pas moins qu'elle estimait chacun d'entre eux.

En vérité elle ne savait pas bien depuis quand elle écrivait régulièrement des lettres à Drago Malfoy. Ni pourquoi elle avait commencé.  Le fait qu'il soit le fils unique de sa cousine germaine ne lui avait pas paru une raison suffisante pendant de longues années et elle s'était contenté de la traditionnelle carte de noël et d'anniversaire avant de considérer que sa piété familiale avait été suffisamment honorée.  En tout cas au cours de l'année qui s'était écoulée elle avait commencé à lui écrire plus souvent, à le rencontrer à titre personnel ; seulement comme n'importe qui l'aurait fait avec son jeune cousin. Peut-être que c'était à cause de ce contact répété qu'elle s'était tant attaché à lui, à sa sécurité et qu'elle avait commencé à se soucier de la façon dont on le traitait à l'école , de sa réussite...les temps étaient troubles et si la direction lui était favorable elle connaissait bien le cœur des jeunes de cet âge.

Alors elle avait écrit.
S'attirant par la même les moqueries répétées d'Evan qui disait qu'il n'était pas très loyal de tenter de gagner le père en amadouant le fils. Elle s'était beaucoup fâchée demandant si cette malheureuse histoire d'une petite fille de huit ans amoureuse de Lucius Malfoy allait la suivre jusqu'à la fin de sa vie. Evan de répliquer qu'après la crise de jalousie qu'elle avait fait le jour de l'annonce officielle de ses fiançailles avec Narcissa Black, elle méritait encore une bonne décennie de moqueries acharnées.  

Le diable l'emporte.

Elle avait continué à correspondre avec le jeune homme. Et pour tout dire elle y avait trouvé un certain confort. Elle ne pouvait pas s'assurer de la bonne santé des autres membres de sa famille, mais elle savait que lui au moins était en sécurité et certains jours, cela suffisait à la faire sentir en sécurité aussi .

Ainsi Maura-Jean Rosier attendait-elle Drago Malfoy avec une impatience dissimulée assise à une des tables des trois-balais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 162
Localisation : Poudlard

Carte du Personnage
Baguette : Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Fonction / Année d'Etude: 5ème année
Sang : Pur

MessageSujet: Re: Laissez plutôt subsister la grace d'un printemps jusqu'au crépuscule ○ Pv Drago   Lun 21 Sep - 15:57

Le jeune verts et argent avait été réveillé de bonne heure ce matin là par son hibou. Il voulait rester encore quelques minutes dans son lit avant de se lever et d'aller à son cours de métamorphose. Cours qu'il n'aimait pas, mais qu'il était obligé d'avoir s'il voulait avoir ses B.U.S.E.S et passé en sixième année. Le jeune homme avait râlé après son hibou, après tout, il n'avait pas à le réveiller aussi tôt. Mais il avait remarqué quelque chose au niveau de sa patte droite. C'était une lettre. Le jeune homme avait râlé après son hibou, après tout, il n'avait pas à le réveiller aussi tôt. Pas ses parents, car ils étaient fort occupés avec le Seigneur-des-Ténèbres, mais alors qui ?! Et surtout un samedi quoi. L'adolescent avait ouvert la lettre pour voir ce qui était noté dessus. Maura-Jean? Ça faisait trop longtemps qu'il n'avait plus reçu ses lettres. Des oiseaux, vraiment ? Ça n'intéressait pas forcément le jeune Malefoy, mais il voulait la revoir pour parler de Poudlard et d'autres choses importantes le concernant. Depuis combien de temps ne s'étaient-ils pas vus, tous les deux ?! Un bon moment au moins. Il était heureux de recevoir une telle lettre, elle lui avait donné rendez-vous aux Trois-Balais, s'il le souhaitait, afin qu'elle lui donne le pendentif. Drago renferma l'enveloppe et la mit en dessous de son lit, pour que personne ne la voit. Ben quoi, c'était personnel ! Puis, il s'habilla et descendit prendre le petit-déjeuner. Il n'y avait pas grand monde dans la grande salle, quelques élèves de Serpentard et encore... Mais bon, Drago s'installa à sa place habituelle et commença a manger. L'odeur des croissants chauds, c'était vraiment agréable le matin.

Après le cours de métamorphose en commun avec ces idiots de Gryffondors, le jeune Malefoy s'était rendu dans la salle commune des Serpentards afin de se débarrasser de son uniforme de l'école. Il prit un gros manteau bien chaud ainsi qu'une écharpe et des bottes pour ne pas attraper froid et se rendit à Pré-Au-Lard. Il avait eu l'autorisation de sortir du château, grâce au professeur Rogue. Il ne lui refusait jamais rien, sauf évidemment quand le jeune homme allait trop loin... Grâce a cette autorisation, l'adolescent était sorti hors des murs du château pour aller au rendez-vous. Il été arrivé devant les Trois-Balais, il entra et chercha la mangemorte qui lui avait écrit la lettre. Drago n'avait pas mis longtemps avant de la trouver et s'installa à côté d'elle.


Bonsoir. Merci pour la lettre, ça faisait longtemps qu'on ne s'était pas vu. Comment vas-tu Maura ?

Demanda le jeune homme en attendant la réponse de Maura. Ils étaient liés par le sang et aussi par le fait que Malefoy était un jeune mangemort, mais pour l'instant, personne ne le savait à Poudlard ni en dehors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 42
Localisation : "La Roseraie" ,Allée des Embumes

Carte du Personnage
Baguette : Souple, 34.8 cm , bois de Tremble et tige de dictame.
Fonction / Année d'Etude: Apothicaire || Mangemort
Sang : Pur

MessageSujet: Re: Laissez plutôt subsister la grace d'un printemps jusqu'au crépuscule ○ Pv Drago   Mar 22 Sep - 19:15

Des yeux d'un bleu glacial, le teint clair des cheveux d'un blond argentés...Il aurait été difficile de nier que Drago et Maura-Jean possédaient bien des gènes en commun.  Il avait ce port altier, cette délicatesse très noble dans les traits, il tenait ça de son père et Maura-Jean avait suffisamment inspecté Lucius Malfoy à l'époque ou il avait l'âge de son fils pour dire qu'il lui ressemblait cruellement. Et elle en à sourit, parce que malgré cela il ressemblait tellement à Narcissa. La belle, la grande Narcissa. Ce qu'elle avait pu l'envier à l'époque.  On n'avait jamais appris la modestie et le partage à Maura-Jean et , en tout honnêteté , ses parents avaient même eût tendance à lui passer le moindre de ses caprices – il fut heureux qu'elle ne soit pas si cyclothymique que la rumeur le disait –  alors naturellement quand on lui avait refusé Lucius Malfoy pour finalement offrir Narcissa Black à sa place elle en avait été malade. Elle n'était même pas encore entrée à Poudlard à l'époque , mais l'humiliation pour son petit orgueil avait été tel que maintenant encore elle s'en souvenait.  Cela dit à ce jour elle était réellement heureuse d'être à sa place plutôt que celle de sa cousine.

Elle débarrassa nerveusement sa tasse de thé pour laisser plus de place à son jeune cousin et le regarda s'installer. Un immense sentiment de soulagement l'avait envahie quand elle l'avait vu passer la porte , parce qu'elle avait la confirmation qu'il était en bonne santé – physiquement tout du moins, et c'était déjà plus qu'elle ne pouvait espérer. Mais elle l'inspecta attentivement, le scruta même , sans jamais le toucher directement, sans doutes parce que cela aurait été déplacé aux vues de l'éducation qu'ils avaient tout les deux reçus. Tout dans la pudeur, rien qui ne doive publiquement étaler l'affection qu'ils avaient tout les deux.  Son sourire se décrispa après quelques secondes.

– Oh je vais bien, tu as l'air d'être correct aussi. Je suis si heureuse que tu aies accepté de venir. Je ne savais pas si la sortie à pré-au-lard était ce samedi ou le suivant, j'avais peur que tu ne puisse pas t'absenter.

Elle jeta un coup d’œil à sa montre, accrochée à son poignet gauche pour vérifier combien de temps ils avaient devant eux. Elle avait tellement de chose à entendre de lui. Peut-être cela faisait-il deux mois qu'elle n'avait pas pris de temps pour lui. En dehors des quelques rencontre éclaires qu'ils avaient eût avec les autres mangemorts. Elle ne pensait pas que cela comptait. Elle ne pensait pas que cela avait un sens de se rencontrer dans un cadre si peu intime et tellement impropre à tout échange.  Elle n'était certes pas la mère de Drago , mais ça ne l'empêchait pas de se soucier profondément de lui.  Trop profondément peut-être. Elle pensa que sans doutes cela lui causerai du tors un jour.  Mais elle ne pensait pas pouvoir devenir seulement une tueuse pour le compte de quelqu'un qui asservissait sa famille et délaisser par la même les gens avec lesquels elle avait grandi. Elle avait peut de valeurs et rarement des regrets mais elle défendait avec rage le peut qu'elle avait.

– L'heure du repas approche, je t'invite à manger et on discute de tout ce que j'ai besoin savoir ? Tu es en pleine croissance, il faut que tu te nourrisse bien! Oh, et ...

Elle attrapa sa cape pour fouiller ses poches à la recherche d'une petite boite à bijoux, noire qu'elle lui tendis avec un sourire très doux. Elle avait réfléchis longtemps quand elle était en France à propos de ce qu'elle devait offrir à Drago et puis en quittant l'élevage de Caladrius elle en était arrivée à la conclusion que c'était vraiment une bonne chose. Protéger des maladies, porter chance – et Merlin savait qu'il en aurai besoin – et puis elle avait pensé que ce pourrait être d'un grand secourt. Elle ne souhaitait pas qu'il ait à l'utiliser autrement que comme un simple bijoux mais , dans le doute elle s'était mise à penser que c'était une bonne chose qu'il ai quelque chose de ce genre là sous la main.

– C'est pour toi. Ce n'est pas grand chose mais en cas de problème, cela pourrait-être utile.

Son regard glissa sur la salle qui était autour alors que ses mains s'activaient à prendre la carte du bar. Rien de bien intéressant à manger et en même temps elle était habituée à la cuisine de son elfe ou celle de sa famille et il existait peut de choses  qui puissent rivaliser.  A part peut-être la cuisine de Poudlard. Repenser à l'école lui laissa un sentiment  mitigé partagée entre ses bons souvenir et la violence qu'elle savait que les jeunes de cet âge étaient capable de manifester contre leurs pairs. Elle savait que les Malfoy , comme les Rosier à l'époque, n'avaient pas vraiment la côte. Qui savait ce qu'ils étaient capable de mettre en place au nom de dieu savait qu'elle idéologie pro-sang-de-bourbe ? Mal à l'aise, elle crissa des dents.


– Comment les choses se passent-elles ? Tu es encore attrapeur cette année ? L'ambiance à l'école n'est pas trop mauvaise, on te traite bien au moins?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 162
Localisation : Poudlard

Carte du Personnage
Baguette : Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Fonction / Année d'Etude: 5ème année
Sang : Pur

MessageSujet: Re: Laissez plutôt subsister la grace d'un printemps jusqu'au crépuscule ○ Pv Drago   Ven 25 Sep - 14:42

Eh ben, elle avait beaucoup de questions à poser à Drago, celle-là. Le jeune homme n'en attendait pas autant venant de sa part, mais il fera un effort pour essayer de répondre à Maura. Il lui avait énormément manqué et il allait lui parler de Poudlard, oui, mais pas seulement. Drago voulait lui dire aussi comment il se sentait en ce moment, la pression sur ses épaules et le fait d'accomplir une mission que lui avait confiée Voldemort le terrifiait plus qu'autre chose. Non, ce n'était pas le fait de tuer Dumbledore, car il était déjà mort, mais autre chose qui l'embêtait et l'empêchait même de dormir. Comment allait-il lui dire tout ça sans avoir la voix et le corps tremblant ?! Il était trop jeune pour mourir et Voldemort comptait sur lui à chaque fois qu'il croyait en lui. Oui ben, ce n'était pas toujours simple aussi hein...

C'était aujourd'hui la sortie. Et puis de toute façon, le directeur ne me refuse jamais rien. Que ça soit pour aller à Pré-au-Lard ou pas d'ailleurs.

Avait dit le jeune homme en restant assis aux côtés de Maura. L'ambiance dans le bar était sombre, personne ne parlait et encore moins ne rigolait. Est-ce parce que le fils Malefoy était ici ou bien parce qu'ils avaient l'air déprimé?! Mouais, enfin, Malefoy ne s'attardait pas sur ça et reprit la parole tout en buvant une gorgée de sa boisson. Il ne s'était même pas rendu compte qu'il mourrait de faim. Il n'était pas venu pour se voir offrir un repas, mais pourquoi pas après tout. Du moment que ce n'est pas lui qui paye. Elle le lui offrait carrément ! Le jeune homme ne pouvait pas refuser une telle proposition.

Maura... Je mange correctement au château, je ne me prive de rien. Et c'est vrai que je commence à avoir un peu faim. Si tu veux, on a qu'à aller là-bas, il n'y a personne et on sera tranquille pour discuter, tu ne crois pas ?

Dit-il en regardant Maura, celle-ci avait ressorti quelque chose de sa poche. Ainsi, c'était ça ce fameux pendentif... Il n'était pas aussi brillant, mais ça allait faire l'affaire pour Drago. Il ne s'attendait pas à recevoir un pendentif. S'il avait su...

Merci, mais qu'est-ce que c'est au juste? A quoi cela pourrait-il bien me servir?

Demanda Drago en regardant l'objet que Maura lui avait offert. En cas de danger, ça pourrait lui être utile... En cas de danger, ça pourrait lui être utile... Et surtout pourquoi lui ? Que de questions. C'était une vraie bavarde quand elle s'y mettait. Mais l'héritier de la famille Malefoy lui souriait, une fois de plus.

Au château, les choses se passent plutôt bien, le directeur de Poudlard, c'est Rogue maintenant. Mais tu dois le savoir. Non, je ne suis plus attrapeur, je n'ai plus le temps de jouer au Quidditch et de toute façon, ça ne m'intéresse plus ce sport. L'ambiance à l'école est comme d'habitude, je ne vois pas trop de changement, honnêtement. Ne t'en fais pas pour moi, Maura. À l'école, personne n'ose me contredire, encore moins certains élèves.

C'était a son tour de poser les questions maintenant.

Mais dis-moi, comment ça se passe pour toi en ce moment ? Ce n'est pas trop dur avec tes potions ? Tu dois en vendre pas mal.

Hé oui, Drago connaissait le métier de Maura. Elle était apothicaire et elle faisait elle même ses potions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 42
Localisation : "La Roseraie" ,Allée des Embumes

Carte du Personnage
Baguette : Souple, 34.8 cm , bois de Tremble et tige de dictame.
Fonction / Année d'Etude: Apothicaire || Mangemort
Sang : Pur

MessageSujet: Re: Laissez plutôt subsister la grace d'un printemps jusqu'au crépuscule ○ Pv Drago   Jeu 5 Mai - 0:21

D'une façon ou d'une autre elle était soulagée de ne pas s'être trompée de week-end. Même si Drago affirmait que ce n'était pas un problème, ce qu'elle voulait bien croire dans l'absolut, elle ne pensait pas qu'il était une bonne chose de se faire trop remarquer. Elle n'était pas certaine de l'impact que pourrait avoir la rumeur selon laquelle Drago Malfoy sortait en dehors du temps prévu à cet effet pour rencontrer à Pré-au-Lard Maura-Jean Rosier.  Elle avait la sensation que cela pourrait vraiment avoir de mauvaises retombées. Même si les temps étaient de plus en plus favorables aux Sang-Purs et que ce n'était qu'une question de temps avant que l'Âge d'or de revienne, les gens du commun avaient la rumeur facile et elle les connaissait, ces vautours prêt à tout pour salir une réputation. Même si pour cela ils devaient blesser un enfant. Car c'était ce que Drago était : un enfant. Un jeune homme, mais il était encore à l'école et bon sang elle n'avait pas envie de faire courir sur lui de mauvaises histoires.

« – C'est une bonne chose alors. Je n'aurais pas à te raccompagner au Château. Même si on pourrais croire le contraire, les temps ne sont pas surs et les sorciers ont la baguette facile.  »

Elle ne se serai pas sentie à l'aise avec l'idée de le laisser rentrer seul. Elle ne remettait pas en doutes ses capacités en temps que sorcier. Elle ne se serait pas permit de le faire, principalement parce qu'il avait toujours eût des résultats concluants. Il se serait sans doutes vexé pour cela, mais à dire vrai : elle s'en moquait totalement. Elle préférait affronter sa colère à lui que celle d'un de ses parents.  Narcissa pouvait être terrible parfois et même sans cela elle n'était pas certaine d'avoir envie de faire face aux conséquences s'il était attaqué après avoir quitté sa compagnie. D'une façon ou d'une autre elle savait que ça lui retomberai dessus.  Il la rassura à propos de son alimentation, il mangeait bien à l'école, il ne se privait de rien. Naturellement la direction actuelle des choses était plus propice aux Serpentard sans doutes. Maura-Jean n'allait pas s'en plaindre, ç’aurait été stupide de le faire. Après tout elle avait été une des premières à souffrir de la différence de traitement qu'il y avait entre les maisons quand elle avait rejoint l'école peut après la chute du Seigneur-des-Ténèbres.  Naturellement qu'elle souhaitait à Drago de connaître la position inverse, mais d'un autre côté elle avait peur que cette façon de faire ne lui fasse baisser sa garde.

Serait-il aussi prudent s'il se sentait en sécurité? La sorcière n'en était pas persuadé et elle espérait se tromper à ce sujet. Elle envisageait de se rendre dans l'école, autrement que de passage, pour observer comment les choses se passaient, évoluaient, comment les élèves se comportaient. Son cousin avait beau dire que l'ambiance n'avait pas tant changer que cela , la Mangemorte savait que ce n'était jamais qu'une question de temps avant que quelque chose n'explose. Les majorité n'aimaient l'oppression que si elle était tournée vers une minorité bien identifiée. Le soucis c'était encore que dans la configuration présente c'était une minorité identifiée qui avait l'avantage sur une majorité opprimée. Combien de temps avant qu'un ou deux stupide courageux n'essaie de faire quelque chose de brillamment stupide ? Longtemps, elle voulait. Mais la blonde savait aussi que dans ce monde elle ne pouvait pas toujours obtenir ce qu'elle voulait.

Si ça avait été le cas, elle n'aurait pas été dans cette situation pour commencer.

Comme Drago acceptait son invitation à manger, elle se leva de sa chaise pour se diriger vers les petits « box » de l'espace repas de la taverne qui séparait les tables par des paravents magiques qui filtraient les sons.  Elle consultât sans trop de conviction le menu, refusant d'arrêter son choix sur le moindre de ces plats. Elle avait envie de croire qu'il n'y avait rien d'urgent. Elle abandonna la carte sur la table et en profita pour sonder Drago, intensément.  Il observait le bijou qu'elle lui avait offert avec curiosité. Rapidement Maura détourna le regard.  Ce n'était pas en lui qu'elle n'avait pas confiance, c'était des autres tous les autres qu'elle se méfiait.

« – Je te l'ai dit dans ma lettre, c'est une goutte de sang de caladrius, cristallisé. Ça porte chance d'après la légende mais ce qui est intéressant c'est surtout ses grandes qualités curatives. Si un jour tu es blessé, malade ou empoisonné: rappelle toi que ceci, à une efficacité presque égale à celle des larmes de phénix. »

Elle n'avait pas besoin de connaître en détail sa mission s'il ne voulait pas le lui dire. Non, elle n'avait pas à le savoir et de toutes les façon elle s'en moquait mais elle avait avoir l'illusion de le protéger un peu à sa façon. Quelque soit cette mission c'était sa maigre participation à la réussite de cette dernière. S'assurer que le jeune Malfoy aurait toujours de quoi se remettre sur pieds. Aller jusqu'au bout. Elle espérait aussi qu'il n'aurait jamais à s'en servir.   C'était un désir stupide, une préoccupation ridicule, mais elle ne pouvait pas s'en empêcher.  Peu-être parce qu'elle ne pouvait pas materner son père ou son frère en raison de leurs différences d'ages, de statut, mais Drago était différent. Il était son seul cadet. Son seul et unique Cadet.

Il avait parlé un peu de la politique favorable de Rogue à mi-mots et évoqué son manque de temps. Il ne jouait plus au quidditch. Ça ne l'intéressait plus qu'il disait. D'une façon ou d'une autre elle trouva que cela était triste. Elle avait vingt-huit ans et du mal à assumer sa nouvelle positon alors elle ne pouvait pas imaginer ce que lui ressentait. Quand elle avait son âge, sa plus grande préoccupation était de savoir qu'elle robe elle allait porter pour le bal Halloween. Est-ce que ce n'était pas cruel que d'arracher ce dernier fragment d'innocence à une personne aussi jeune ? Peut-être qu'elle même était encore trop puérile.

« – Oui je l'ai appris, comme tout le monde je pense.  C'est dommage, tu es un bon attrapeur, mais effectivement les temps ne s'y prête pas. Je serai vraiment le pire des monstres si je ne m'inquiétait pas un peux du sort de ceux de mon sang. »

Savoir que Rogue était à la tête de l'établissement était un soulagement manifeste sur lequel Maura refusait de mettre des mots mais s'il y avait bien une personne capable de mettre Drago en sécurité et de l'aider dans ses démarches c'était bien Severus. D'une façon ou d'une autre : Maura-Jean lui faisait confiance. Peut-être parce qu'Evan le faisait. Même si l'avis de son père sur le professeur de Potion était mitigé, elle le connaissait un peu et il restait tout du moins un  génie manifeste dans son domaine et elle le respectait infiniment pour cela.

« – La boutique se porte bien, Macnair passe un peu trop souvent mais tu sais comment les choses se passent ; on ne choisis pas vraiment le travail qu'on fait.  Je travaille surtout à améliorer les potions qui L'intéressent, en ce moment.  »

Elle avait une mission à remplir, Macnair aussi. Drago comprendrai cela.
Maura-Jean avait de relation bonnes relations avec Walden Macnair. Peut-être parce qu'ils avaient été à l'école ensemble, bien que le premier soit son aîné de plusieurs années, peut-être parce qu'il était de ceux qui avaient contribué à faire d'elle la princesse incontesté des verts et argent à cette époque ? Elle ne savait pas mais ils avaient toujours gardé des liens solides.  Sauf que dernièrement elle trouvait qu'il passait la voir trop souvent pour que ce soit discret. Elle avait peur de se faire repérer à cause de ses allées et venues.  Elle savait cependant qu'il n'était pas celui qui  qui décidait de ces choses là .

D'un geste de la main elle chassa ses pensées de sa tête et se concentra sur le but réel de sa présence.

« – Ce n'est pas très intéressant et de toutes les manières je ne suis pas venue pour te parler de mon travail. Tu n'a pas besoin de le connaître. Moins tu en saura, mieux tu te portera. On devrais plutôt parler de toi, n'est-ce pas? »

Elle n'avait pas l'intention de le forcer. Elle n'y parviendrai pas de toutes les façons.
Pour toi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Laissez plutôt subsister la grace d'un printemps jusqu'au crépuscule ○ Pv Drago   

Revenir en haut Aller en bas
 

Laissez plutôt subsister la grace d'un printemps jusqu'au crépuscule ○ Pv Drago

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Amazing grace
» La carotte plutôt que le bâton et c'est tant mieux !
» Effondrement de l'école ''Grace Divine''Canapé Vert
» Hortense de Ragny - "Laissez moi m'introduire ..."
» Grace Asthon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard The War ! :: Extérieur de Poudlard :: Pré-Au-Lard :: Les Trois Balais-